Sheryl Lightfoot: « Enhanced Participation of Indigenous Peoples at the UN: Pushing the Boundaries of Indigenous Rights, Statehood, and Human Rights Norms »

 

Depuis la prise en compte des peuples autochtones aux Nations Unies, seules deux voies de participation leur ont été ouvertes: la représentation par les États membres, avec lesquels ils sont souvent en conflit, ou en tant qu’organisations non gouvernementales. Les peuples autochtones n’ont pas été autorisés à se représenter en tant que nations aux Nations Unies. Les peuples autochtones font pression pour un statut indépendant aux Nations Unies depuis un certain temps. Cependant, lors de la Conférence mondiale sur les peuples autochtones en 2014, un changement important s’est produit, les États s’étant également engagés à en faire une réalité. Dans la pratique, une participation accrue signifierait que les groupes autochtones, qui s’organisent et se défendent dans l’espace international, sans représenter ni être représentés par des États ou des ONG, seraient engagés dans une forme d’autodétermination politique mondiale distincte des canaux déjà existants. Le document présentera lors de la conférence explorera les opportunités et les défis liés à l’avancement de la participation des peuples autochtones à l’Assemblée générale des Nations Unies, sur la base d’un travail de terrain original où j’ai assisté à des réunions de rédaction et de consultation sur une participation accrue des peuples autochtones.

 

Sheryl R. Lightfoot est détentrice de la Chaire de recherche du Canada sur les droits et la politique des peuples autochtones dans le monde à l’Université de la Colombie-Britannique, où elle occupe des postes universitaires en science politique, en études des Premières Nations et autochtones et à l’École des politiques publiques et des affaires mondiales. Elle est l’auteure de Global Indigenous Politics: A Subtle Revolution, un livre révolutionnaire qui met la théorie politique autochtone en conversation avec la théorie des relations internationales. Ses recherches portent sur la politique mondiale autochtone, en particulier les droits autochtones et leur mise en œuvre dans des contextes mondiaux, nationaux et régionaux. Elle a publié de nombreux articles et chapitres de livres en Amérique du Nord, en Nouvelle-Zélande et au Royaume-Uni. Elle est Anishinaabe, citoyenne de la bande Ojibwée du lac Supérieur.

Inscription obligatoire ici: https://www.eventbrite.ca/e/cepsi-cipss-speaker-series-prof-sheryl-lightfoot-ubc-tickets-117549047365 

Date / Heure
Date(s) - 27 novembre 2020
12h00 - 13h30

Carte non disponible