Heather Alexander – La nationalité et l’apatridie des peuples nomades relatives au droit international

Heather Alexander - La nationalité et l'apatridie des peuples nomades relatives au droit international

Conférence

Heather Alexander est une experte en droit international et l’apatridie. Elle fait son Phd à Tilburg University en droit international. Sa thèse est sur la nationalité et l’apatridie des peuples nomades relatives au droit international. Elle est cofondatrice d’United Stateless, une organisation des apatridies aux États-Unis. Elle a travaillé pour le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés au Tchad, Sri Lanka, Kosovo et Côte d’Ivoire.

Résumé: L’apatridie est la condition de n’être considéré comme citoyen d’aucun État par opération de leurs lois. Aujourd’hui, les droits internationaux sont présentés comme solution pour l’apatridie par les Nations Unies et d’autres acteurs. Il y a des études sur l’apatridie des groupes nomades individuels, mais la question de l’apatridie des nomades n’avait pas encore été abordée de façon holistique. Cette thèse choisit comme exemples trois groupes de nomades et anciens nomades qui sont identifiés par les Nations Unies comme apatrides ou à risque d’apatridie : les anciens Bédouins au Koweït, les Touaregs au Mali, les Sama Dilaut (Bajau Laut) en Malaisie. Quelles sont les causes fondamentales d’apatridie ou de risque d’apatridie pour ces trois groupes? Est-ce que les principes du droit international peuvent apporter des solutions?

Cette conférence est organisé en partenariat avec le CÉRIUM et le Réseaux de recherche sur les opérations de paix (ROP)

Date / Heure
Date(s) - 13 novembre 2019
11h45 - 12h45

Emplacement
Université de Montréal, Salle Michel-Fortmann

Chargement de la carte…